En Haïti
Retour

Cliquez sur le plan pour l'agrandir
Si vous avez INTERNET EXPLORER 6 (ie6), à la fin du chargement de l'image, quand celle-ci fait la taille de votre navigateur, ce bouton vous permet de ré agrandir l'image (il est en bas à gauche de l'image agrandie, pour le voir apparaître cliquez une fois au centre de la photo ou laissez-y le pointeur de votre souris quelques secondes inactif)
Un peu d'histoire :

Lieu chargé d’histoire et de légendes, on retrouve sur l’île de la Tortue les vestiges des différents occupants qui se sont succédés : des premiers indiens arrivés vers l’an mille aux colons des XVIème, XVIIème, XVIIIème siècles. Au XVIème siècles les Espagnols ont entièrement décimé la population indienne. L’île a été exploitée par les Anglais et les Français pour son bois en abondance. Vers 1600, les boucaniers se sont implantés dans l’île qui devient le refuge des pirates. Liés par un pacte, ils se diront Petits Frères de la côte et devinrent légendaires. L’île fut le premier point de colonisation française à Hispaniola. Au XVIIIème siècles, des esclaves (marrons) se sont réfugiés sur l’île qui à cette époque était la propriété du Duc de Choiseul-Praslin. Le Duc et un artisan, Raymond Labatut, exploitèrent d’abord les bois précieux de l’île, puis ont planté du café, de l’indigo et du coton.

SOURCE : Centre de Consultation d’Études et d’Exécution en Développement

Les pirates

Le premier repaire de flibustiers (ou pirates) fut l'île de la Tortue, ou Tortuga. C'est une petite île escarpée de 300 km2 située au nord d'Hispaniola (aujourd'hui Haïti) dont elle séparée par un bras de mer large d'une dizaine de kilomètres. Elle doit son nom à une montagne dont la forme ressemble de loin à une tortue au repos. La Tortue fascine parce qu'aujourd'hui cet endroit n'a plus aucune importance. Alors que pendant 50 ans, La Tortue a été le centre de la flibusterie.

Et quand on dit repaires, il ne faut pas imaginer des endroits de tout repos. Pour commencer, les habitants sont grouillants et bagarreurs. Pire encore, les Espagnols et d'autres font de leur mieux pour chasser les flibustiers. Regardons seulement comment cela s'est déroulé pour la Tortue:

En 1625, un gentilhomme normand, Belain d'Esnambuc, avec 80 français s'installe à La Tortue pour en faire le repaire dont les flibustiers ont besoin pour attaquer les convois espagnols. Belain d'Esnambuc est chassé par l'amiral Fadrique de Toledo. Mais en 1630, il reprend possession de l'Ile de la Tortue. La petite colonie compte bientôt en six villages, (Basse-terre, Cayonne, la Montagne, le Milplantage, le Ringot et la Pointe-au-Maçon). En 1638, les Espagnols reviennent en force sur l'île. En 1639, les Anglais commandés par le capitaine Wallis chassent les espagnols. En 1640, un gentilhomme protestant, Le Vasseur, reprend l'île au nom de la France. Il fait construire le fort de La Roche. L'île devient très prospère. Les flibustiers y trouvent tout ce dont ils ont besoin; poudre munitions, vivres, rhum, femmes, mets abondants, tripots....

En 1645, les espagnols échouent dans une tentative de reprendre possession de l'île.

En 1652, Le Vasseur est assassiné. Il est devenu un tyran sadique. Le Chevalier Henry de Fontenay le remplace. Les attaques contre les possessions espagnoles augmentent encore.

En 1654, de Fontenay doit se rendre à Don Gabriel Rozas de Valle Figueroa après avoir défendu l'île avec honneur.

En 1656, Jérémie Deschamps du Rausset, obtint du roi de France, le titre de lieutenant du roi en l'île de la Tortue qui est toujours occupée par les espagnols.

En 1659, après trois ans de préparatifs, il reprend possession de la Tortue.

En 1654, du Rausset doit la rétrocéder à la Compagnie des Indes Occidentales en 1664.

À partir de ce moment, la Tortue reste une possession de la France. Plusieurs gouverneurs se succèdent qui tentent tour à tour de stabiliser la population de l'île en faisant venir des colons et des femmes. L'île de la Tortue sert à protéger les établissements français de la Haute-Terre (Haïti/Saint-Domingue).

À partir de 1683, Pierre-Paul Tarin de Cussy prend la charge d'exécuter les instructions de Louis XIV de réduire la flibuste jugée trop turbulente et gênante pour les manoeuvres diplomatiques de la France en Europe. Il offre par exemple un poste important à Grammont. Il nomme De Graaf chef de la police. Mais beaucoup de flibustiers partent courir fortune ailleurs. À partir de 1700, les flibustiers français se joignent à leurs frères anglais de la Jamaïque. L'île de la Tortue n'a plus d'utilité. Elle retourne à l'état d'île déserte

SOURCE : Site d'angelfire

Aujourd'hui

Superficie : 190 Km², 7KmsX37Kms

Population: 36000 habitants

Densité de la population :195H/Km² essentiellement rurale ;Quelques villages.

Géologie: L’île fait partie d’un bloc tectonique distinct du reste de l’île d’hispaniola; très accidentée avec une crête centrale, des terrasses au nord, sol sablo-limoneux sur les côtés et argileux/acide sur les hauteurs qui atteignent 450m, la côte sud a des plages et des récifs exceptionnels.

POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT :

Avec sa géologie, ses sites naturels d’une beauté exceptionnelle, ses plages (l’une d’elles a été désignée la plus belle des caraïbes), ses récifs, ses montagnes, ses vestiges historiques et culturels, l’île avec ses légendes de pirates a un potentiel touristique évident et extraordinaire. L’île dispose également de terres argileuses qui se prêtent facilement à la fabrication de poterie et de brique entrant dans la construction de maisons et autres ouvrages d’art.

Retour